© 2018 par Spectrum Studios

Spectrum Studios · 3, rue Lebouis 75014 Paris, France · Tél : +33 (0)1 48 08 54 99 · contact@spectrum.paris 

  • Spectrum studios - Linkedin
  • Spectrum Studios - Animation 3D
  • Spectrum Studios - Animation 3D
  • Facebook Spectrum Studios
  • Spectrum Studios - Animation 3D

Les Hologrammes pour l’événementiel

De nos jours, les hologrammes deviennent de plus en plus populaires et sont utilisés pour de plus en plus de raisons, que ce soit pour démultiplier des discours via des interventions
« holographiques » ou pour ressusciter des artistes le temps d’un événement.
Chez Spectrum Studios, nous travaillons avec nos clients afin de créer des hologrammes pour leurs événements. Mais qu’est-ce qu’exactement qu’un hologramme et comment cela s’utilise-t-il ?

Qu’est-ce qu’un hologramme ?

Il est essentiel de distinguer deux types d’hologrammes, le véritable hologramme au sens scientifique du terme désigne un motif d'interférence créé par l'interaction de 2 faisceaux de lumière cohérente. Lorsque le faisceau de référence est recréé, la lumière de l'objet est reproduite avec amplitude et direction. Il fut inventé par Steven Benton dans les années 50 et développé par Yuri Dennisyuk dans les années 80. Ce dispositif n’est pas utilisé dans l’événementiel.


Par abus de langage, le terme hologramme désigne aussi des objets 3D flottants dans les airs à l’aspect futuriste, dont l’une des plus fameuses illustrations se retrouve dans la saga Star Wars. Le terme hologramme utilisé à ce jour dans l’événementiel désigne ainsi des objets modélisés en 3D ou filmés et semblant flotter dans les airs. Ils peuvent être obtenus de différentes façons.

Comment fonctionne un hologramme ?

Un hologramme, au sens événementiel du terme, est obtenu via la manipulation d’une source de lumière (issue d’un projecteur, d’un téléviseur, de LEDs) diffusée sur un support permettant de « fixer » la lumière. Notre création vise à donner l’illusion que ce même support n’existe pas aux yeux du  spectateur, ce qui permet de retrouver l’effet « Star Wars » propre à l’hologramme.

Quelles sont les différentes façons d’obtenir un hologramme ?

A l’heure actuelle, les deux principales méthodes de création d’hologramme reposent sur de la projection directe ou indirecte de contenu 3D ou filmé. Ces méthodes sont ensuite adaptées au support le plus adéquat pour l’événement, mais peuvent aussi être combinés au sein de la même scénographie.

Quelques exemples d’usages d’hologramme

  • Ralph Lauren a présenté en 2015 un hologramme mettant en scène des boxers au milieu d’un ring en plein magasin. Cet hologramme fut le fruit d’une planification et d‘une coordination minutieuses, l’expérience holographique a créé l’illusion d’une profondeur considérablement accrue de la vitrine, par ailleurs étroite. Combinant une multitude de points d’éclairage numériques et d’écrans vidéo à LED, l’effet holographique est tout simplement bluffant, vous pouvez le voir en cliquant ici : Hologramme Ralph Lauren.

  • En 2017, l’homme politique Jean-Luc Mélenchon a pu, grâce à une projection holographique, se dédoubler un tenir un meeting organisé simultanément dans sept villes différentes. L’hologramme crée reposait ici sur une projection type « fantôme de Pepper » tandis que le candidat de la « France insoumise » était filmé en temps réel lors d’un de ses meetings et « projeté » sur film transparent sur les lieux des 6 autres meetings : Hologramme Jean-Luc Mélenchon.

  • La tournée rock de Roy Orbison et Buddy Holly, est une tournée musicale en hologramme de deux stars disparues lancée en 2019 se base sur une projection style fantôme de Pepper, un grand plexiglas est positionné entre la scène et les auditeurs, un projecteur projette l’hologramme sur un premier miroir qui réfléchit l’image sur le plexiglas avec une précision chirurgicale.

Les bénéfices de l’hologramme pour un événement

  • Bien que l’hologramme tel qu’il est suggéré dans la saga Star Wars, c’est-à-dire un objet flottant en 3D sans support, est encore une lointaine chimère, les dispositifs existants permettent d’obtenir un rendu bluffant et un effet wow garanti.

  • Même si des événements utilisant les astuces du tulle ou du fantôme de Pepper existent déjà depuis plusieurs années, les rendus 3D utilisés sont de plus en plus précis et le matériel de plus en plus performant ce qui permet de créer des hologrammes toujours plus photoréalistes et à même de surprendre les spectateurs.

Qui peut utiliser un ou plusieurs hologrammes pour un événement ?

Les scénographes sont particulièrement intéressés par les hologrammes, qui peuvent intervenir dans la scénographie du spectacle, que ce soit un spectacle dansant, une pièce de théâtre ou encore du cirque. Les chargés de projet, notamment dans la communication et l’événementiel sont aussi souvent force de proposition auprès de leurs clients pour promouvoir l’image de ces derniers via la création d’hologrammes.

Les différents types d’événements où l’hologramme trouve sa place

Les hologrammes et leur aptitude à « présenter » un sujet ou objet peuvent se trouver dans plusieurs types de lieux différents : musées, aéroports, salons professionnels ou grands publics mais aussi de façon éphémère dans la scénographie de pièces de théâtres, de spectacles ou encore lors d’une inauguration.

Les différents hologrammes que nous proposons :

Spectrum Studios créée des hologrammes pour toute ces catégories d’événements, notre expertise couvre aussi bien les hologrammes « display » (pyramides, hélices ou encore vitrine) que les hologrammes plus orientés spectacles (projection sur tulle, fantôme de Pepper, combinaisons avec détecteurs de mouvement ou encore projection sur fumée).

Hologramme projeté 

La projection directe se fait grâce à un vidéo projecteur sur une surface particulière que l’on appelle un tulle. Un tulle est un tissu extrêmement fin, composés d’alvéoles invisibles aux yeux du spectateur mais tout de même suffisamment grandes pour capturer la lumière du projecteur qui compose l’hologramme. Son grand avantage est sa maniabilité : plus léger, on peut l’enrouler et le transporter aisément.

La visualisation de l’hologramme et le cœur de l’illusion reposent sur la profondeur qui existe entre le fond de la scène et l’hologramme ainsi que le fait que la source de projection est cachée du public. Tout le travail repose sur la scénographie du lieu de l’événement, il faut faire en sorte que « l’image écho » ou la lumière résiduelle (la lumière qui passe au travers du tulle continue son chemin et se retrouve projeté sur a première surface rencontrée) se « perdent » dans un éclairage ambiant ou à un endroit invisible du public.

Afin de ne pas faire de projection frontale des techniques issus du mapping vidéo peuvent être utilisés pour cacher le projecteur et ne pas révéler l’origine de l’hologramme.

Sur la scène, et afin de renforcer l’illusion, il est tout à fait possible de faire intervenir des éléments de décor plus ou moins près ou même des acteurs qui pourront jouer avec l’effet de profondeur et renforcer l’hologramme. Ils seront en fait derrière le tulle ou les tulles qui sont effectivement superposables afin de pouvoir créer différents hologrammes dans différentes profondeurs de champ ce qui renforce l’holographie dans son ensemble lors de l’événement !

Une excellente maîtrise des techniques de mapping vidéo peut s’avérer crucial pour la création de la cohérence de la scène

Hologramme type fantôme de Pepper :

Projection indirecte ou technique du fantôme de Pepper

L’hologramme de Pepper ou technique du fantôme de Pepper est une technique optique permettant de créer l’illusion d’apparition et de disparition d’objets ou de personnages.

Cette méthode fut inventée au milieu du 19e siècle pour le théâtre afin de faire apparaître des fantômes sur scène de façon crédible. La technique holographique fait appel à deux pièces : la scène et une pièce cachée (appelée « blue room »). Une vitre ou un plexiglas invisible positionné à 45° sépare les deux. Grâce à une projection lumineuse suffisamment puissante sur un objet, un reflet net se forme devant le public par le biais de la surface réfléchissante qui est en même temps transparente (vitre ou plexiglas) lui donnant l’impression d’une apparition surnaturelle en face de lui, c’est cette apparition qui constitue l’hologramme.

Pour réaliser un hologramme de ce type, une analyse méthodique de la scénographie est indispensable pour que l’effet ne soit pas dévoilé aux spectateurs.

Pyramide holographique

La pyramide holographique, à 3 ou 4 faces, est une variante du fantôme de Pepper, au lieu de projeter un modèle 3D une fois sur une vitre plexiglas, trois ou quatre images sont projetées (selon que la pyramide ait 3 ou 4 faces) donnant la possibilité d’observer l’hologramme depuis plusieurs points de vue. Attention cependant il s’agit en réalité de trois (ou quatre) hologrammes identiques que l’on observe de différents points de vue.

Hologramme sur fumée :

Il s’agit ici de projeter du contenu sur un écran de fumée, dont la propriété réfléchissante et transparente permet d’avoir un résultat rappelant celui du tulle dans le sens ou il s’agit finalement de projeter le modèle 3D ou le film sur un support que l’œil humain admet comme éthéré.

Hélices holographiques

Appelés à tort hologramme, les displays obtenu grâce à cette technologie relèvent de l’illusion d’optique. En effet, il s’agit d’hélices parsemés de LED qui s’éteignent et s’allument selon un schéma bien précis. C’est le phénomène de persistance rétinienne qui donne à l’œil l’illusion qu’un objet est suspendu dans le vide.

NOS REALISATIONS :

Projection

Vous souhaitez créer un hologramme pour votre prochain événement ?