• Spectrum Studios

Neurable lève 6 millions de dollars pour lancer une interface cerveau-ordinateur à usage quotidien !

Mis à jour : mars 12


Neurable a annoncé une série A de 6 millions de dollars pour aller au-delà de ce que la réalité virtuelle propose actuellement et développer une interface cerveau-ordinateur. Cette interface sera destinée au consommateur et se matérialisera sous la forme d’un casque, comme ce qui se fait actuellement pour la VR. En 2017, Neurable avait dévoilé le premier jeu de réalité virtuelle au monde contrôlé par l'esprit lors de la conférence SIGGRAPH. L'interface a été designée pour permettre aux développeurs de créer du contenu contrôlé par le cerveau à destination de la réalité virtuelle.


Casque EEG

Neurable s’est appuyé sur son investissement initial de 1,8 millions d’euros pour développer un logiciel.Le POC (proof of concept) fut le suivant : mettre un casque à électrodes EEG (électroencéphalogramme) sur la tête de volontaires, les placer devant un écran d'ordinateur et leur demander de conduire une voiture télécommandée avec leurs pensée. Le succès du test fut total. A noter que depuis que Neurable a développé le DK1, les recherches ont permis de diminuer le nombre de capteurs mais aussi de les miniaturiser.


Selon Neurable, la technologie utilisée dans son casque repose aussi sur le machine-learning, pour interpréter "votre activité cérébrale en temps réel pour vous permettre d'acquérir des pouvoirs virtuels de télékinésie". La société propose un SDK (Software Kit development - kit de développement logiciel) pour que les développeurs de Unity (moteur graphique) puissent intégrer le système dans un jeu vidéo. Le logiciel fonctionne deux modes différents : un mode ou la pensée dicte absolument toutes les commandes au jeu ou à l'application, et un mode ou les yeux, par leurs mouvements, agissent comme une souris, grâce aux caméras embarques du casque qui perçoivent leurs mouvements.


Ramses Alcaide CEO Neurable

Le Dr Alcaide (CEO) a décrit la vision de l'entreprise : "Notre objectif est de rendre les interfaces informatiques plus intuitives, en s'affranchissant des limites des claviers, des écrans tactiles et des interfaces vocales. Ce faisant, nous allons à la fois permettre la création de nouvelles voies d’interaction avec les ordinateurs et améliorer la façon dont les gens communiquent entre eux. Les interfaces cerveau-ordinateur permettront de créer un monde où vous communiquerez au-delà des limites des interfaces informatiques actuelles. A l’avenir, les utilisateurs pourront envoyer un message en pensant - au lieu de taper -. Ces textes auront une portée émotionnelle qui dépassera les seuls mots du message".


Pour Elon Musk, nous sommes tous beaucoup plus intelligents avec un téléphone (ou un ordinateur) et ces derniers ne représentent finalement qu'une extension de nous - nous sommes dors et déjà des cyborgs. Si Musk a raison, à contrario l'hybride homme-machine est encore loin d'être une réalité. Néanmoins, les entreprises et la recherche faisant des progrès considérables, il est fort à parier que l'usage des BCI (brain-computer interface) se répande et que leur utilisation devienne plus intuitive et efficace à mesure que leur perfectionnement progresse. Le contrôle mains libres des ordinateurs et la saisie de données à l'aide du seul cerveau représentent un tournant pour un certain nombre d'industries et sont considérés comme probables, et non improbables. Cela ouvrira, par ailleurs, la voie à de nombreuses applications, non pas ludiques, mais sociétales, telles que l'aide au handicap.

Contact

Notre adresse

Suivez-nous

SPECTRUM STUDIOS

3, rue Lebouis

75014

PARIS

© 2020 par Spectrum Studios

Mentions légales.